Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Books 

Esprit reptilien

Esprit reptilien et destruction de la planète

Sébastien Bolher sur RFI, émission C’est pas du vent, extrait :

« … notre cerveau réponds à cinq besoins qui lui sont dictés par un noyau qui s’appelle le striatum (au centre de notre cerveau), noyau qui fonctionne avec de la dopamine et qui nous donne du plaisir à chaque fois :

qu’on mange
qu’on a des rapports sexuels
qu’on domine nos semblables… (recherche de l’élévation sociale)
qu’on capte le plus d’informations autour de nous
qu’on fait le moins d’efforts possible

Çà, ce sont les cinq grands objectifs de notre cerveau reptilien, cette partie très profondément enfouie dans notre cerveau qu’on appelle le striatum« 

http://www.rfi.fr/emission/20190207-cerveau-detruire-planete-dopamine-bohler-bug-humain
https://www.youtube.com/watch?v=AJpW4K7-OPc

 

Sébastien Bohler
Le bug humain
Robert Laffont (février 2019).

 

Peut-on lutter contre soi-même ? Et si notre cerveau était devenu notre pire ennemi ?

Plus qu’un moment critique nous vivons une véritable tragédie. Surpopulation, surpoids, surproduction, surconsommation, surchauffe, surendettement, nous avons basculé dans l’ère de tous les superlatifs qui mène l’humanité tout droit à sa perte. Si la capacité des ressources de la planète sont comptées, alors nos jours aussi le seront… Inéluctablement.
Mais alors que la situation empire heure après heure, aucune réponse collective tangible ne vient. Nous voyons le mur se rapprocher et nous ne faisons rien. La conscience de ce qui nous attend ne semble avoir aucun effet sur le cours des événements. Pourquoi ?
Sébastien Bohler docteur en neuroscience et rédacteur en chef du magazine Cerveau et psycho apporte sur la grande question du devenir contemporain un éclairage nouveau, dérangeant et original. Pour lui, le premier coupable à incriminer n’est pas l’avidité des hommes ou leur supposée méchanceté mais bien, de manière plus banalement physiologique, la constitution même de notre cerveau lui-même.

Au cœur de notre cerveau, un petit organe appelé striatum régit depuis l’apparition de l’espèce nos comportements. Il a habitué le cerveau humain à poursuivre 5 objectifs qui ont pour but la survie de l’espèce : manger, se reproduire, acquérir du pouvoir, étendre son territoire, s’imposer face à autrui. Le problème est que le striatum est aux commandes d’un cerveau toujours plus performant (l’homme s’est bien imposé comme le mammifère dominant de la planète) et réclame toujours plus de récompenses pour son action. Tel un drogué, il ne peut discipliner sa tendance à l’excès. À aucun moment, il ne cherche à se limiter.
Hier notre cerveau était notre allié, il nous a fait triompher de la nature. Aujourd’hui il est en passe de devenir notre pire ennemi.

Sébastien Bohler, docteur en neurosciences et rédacteur en chef du magazine Cerveau & Psycho, apporte sur la question du devenir de notre humanité un éclairage aussi déstabilisant que nécessaire.

 

 

 

 

Posts + ou - relatifs