A peine une goutte de pluie pour l’édition 2014 du festival maritime « Temps fête » de Douarnenez (sur le site du bassin à flot du Port-Rhu), du soleil et une petite brise l’après-midi.

Avec entre autres  comme bateaux : la Cancalaise (bisquine de Cancale) sous toutes voiles (trois étages de voiles), le Marité (terre-neuvier de trois-mâts, port d’attache : Granville), le Nizwa (boutre construit au Sultanat d’Oman en 1992), le Biche (dernier thonier à voile de Groix, construit en 1934), la Recouvrance (goélette aviso de la rade de Brest), L’ Etoile de France (Goélette à hunier et à coque bois construite en 1938 en tant que cargo pour la mer baltique; « Baltic Trader », port d’attache : St Malo) pour une fois sous toutes voiles, …

 

L’odeur de la mer lui plaisait tant qu’il souhaita l’avoir un jour dans toute sa pureté et en quantités telles qu’il puisse s’en soûler. Et plus tard, quant il apprit par des récits combien la mer était grande et qu’ on pouvait voyager dessus pendant des jours sur des bateaux, sans voir la terre, rien ne le séduisit tant que de s’imaginer sur l’un de ces bateaux, perché à la cime du mât de misaine et voguant à travers l’odeur infinie de la mer, qui de fait n’était nullement  une odeur, mais un souffle, une expiration, la fin de toutes les odeurs, et dans ce souffle il rêvait de se dissoudre de plaisir.

Patrick Süskind, Le Parfum, Fayard 1986, Livre de poche 2012.

 

 

Cette galerie n’est qu’un extrait, l’ensemble du reportage  sera mis en ligne sur :

http://cybercoolplace.free.fr