Gilets jaunes

Augmentation des impôts indirects payés par les plus modestes

L’augmentation du prix de l’essence, pas besoin d’avoir fait de hautes études pour le comprendre, et même si l’on a échoué à l’ENA comme Griveaux, c’est l’augmentation des impôts indirects payés par les plus modestes, alors qu’Emmanuel Macron distribue de l’argent en quantité astronomique aux anciens assujettis de l’impôt sur la grande fortune. Cette augmentation du prix de l’essence, c’est l’impôt dont on est sûr qu’il sera payé par des gens dépourvus des moyens d’organiser, comme on dit, l’optimisation fiscale de leurs revenus, qui ne peuvent ouvrir un compte en Suisse, qui ne peuvent créer des sociétés en quantité afin de noyer la traçabilité de leurs fortunes, ou qui, bien sûr, ne peuvent avoir recours aux paradis fiscaux… Texte intégral

Michel Onfray, philosophe.

 

 

 

Carte des blocages du 17 novembre

 

Visuel diffusé sur Facebook.

 

Post sur facebook, après-midi du mardi 13 novembre.

 

 

Mai 1789
Le prix du pain atteint des sommets et personne ne peut plus se le payer. Les émeutes éclatent dans toutes les villes de province…
La réflexion de Marie-Antoinette :

S’ils n’ont plus de pain, qu’ils mangent de la brioche.
http://tiloux.org/spip/spip.php?article12

[Cette citation est attribuée faussement à Marie Antoinette. C’est  une phrase que Jean-Jacques Rousseau a écrite dans le livre VI de ses Confessions, paru en 1782].

 

Il y a, dans les années précédant la Révolution, un climat social tendu ainsi qu’une défiance croissante du peuple à l’égard de la monarchie absolue de droit divin.
https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/epoque-contemporaine-sont-causes-revolution-francaise-5476/

 

Novembre 2018

Macronistes :

Qu’ils se payent des voiture électriques ! Ou des trottinettes !

 

 


« En même temps » :

55 MILLIARDS VOLÉS PAR LA FINANCE

« Paradise Papers » : Total accusé d’échapper en partie à l’impôt

« S’il n’y avait pas d’évasion fiscale, il n’y aurait pas de problème d’équilibre des finances publiques »

«Une taxe sur les transactions financières pourrait remplacer tous les impôts actuels»

Alain Minc : «L’inégalité est trop forte, nous risquons une insurrection»