Blog 

Graphiste manipulée et exploitée

Sur le Monde.fr un témoignage d’une jeune graphiste qui s’est faite manipulée
et exploitée « à donf  » par une association culturelle (subventionnée généreusement).

Extraits :

Demander plus d’argent pour notre travail, c’était être intéressé, avide. Cette
manipulation mentale fonctionnait si bien que nous nous culpabilisions les uns les autres…

...l’association avait réussi à toucher d’importantes subventions pour réaliser un festival.
Près d’un demi-million d’euros… Mais nos salaires étaient presque toujours payés en retard.

Officiellement, je touchais 800 euros par mois… On admirait ceux qui se jetaient corps
et âme au travail : « Comment tu peux te plaindre ? Untel fait quarante-cinq heures la
semaine, et en plus il est bénévole les week-ends, et avec le sourire ! » On culpabilisait
ceux qui se relâchaient, on méprisait ceux qui partaient. Quitter l’association revenait
à être jugé comme une personne sans convictions ni engagements – y compris pour
les bénévoles…

Article intégral : « Dans le secteur associatif, les bons sentiments sont la porte
ouverte à tous les abus »

………………………………………………………

Bonus :

J’en connais, qui exploitent des naïfs de photographes amateurs (naïfs ou aussi
cyniques que leurs « manipulateurs-exploiteurs »), sans le moindre complexe !
Leurs pratiques cyniques et irresponsables (utilisation du libre de droit, exploitation
des travaux des amateurs, vol des travaux des pros sur le net…) de casse des
emplois des pros, participent pleinement à la fabrique de la pauvreté, tout en
étant de leur côté socialement bien à l’abri, et avec des résidences bien chauffés
l’hiver…

Rapport sur la santé des photographes (photojournalistes and Co). La précarité tue !

Néo-esclavagisme et pauvreté

Posts + ou - relatifs

Leave a Comment

Don`t copy text!