La misura eroica

« …Le mythe est quelque chose qui est en nous depuis toujours. Le mythe est un souvenir de nous-mêmes, un passé qui deviens présent. Donc le mythe, non, ce n’est pas un rêve, c’est quelque chose que l’on vit chaque jour depuis l’Antiquité et aujourd’hui encore, pas besoin d’être un Grec pour cela, il suffit d’être un Homme. » Andrea Marcolongo à propos de son livre « La part du héros : le mythe des Argonautes et le courage d’aimer  » aux éditions Belles lettres (2019).

 

Andrea Marcolongo
La Part du héros
Le mythe des Argonautes et le courage d’aimer
Les Belles Lettres (février 2019).

« Trois mille ans après le voyage d’Argô, nous vivons dans un Reader’s Digest collectif – nous sommes désormais la version facile, simplifiée, synthétisée de nous-mêmes.
L’unique impératif est de ne jamais oser. Ne brûler aucun navire, mais, bien au contraire, les accumuler tous, les uns sur les autres, au cas où ils pourraient servir, au cas où nous laisserions tout pour fuir. Nous regardons encore les étoiles, mais nous ne savons plus nous orienter dans l’immensité que nous sommes pour nous-mêmes. Trouver notre place dans le monde. Nous avons cessé de donner aux constellations le nom de nos histoires.
Atteindre son but demande de la ténacité, et surtout de ne pas admettre l’idée que nous pourrions peut-être faillir.
Beaucoup de préparation, mais aussi une bonne dose d’ingénuité effrontée, exactement comme quand Jason fut le premier homme de la littérature grecque à prendre la mer – et il n’était qu’un jeune garçon.
Il est essentiel de ne jamais oublier, comme Alexandre le Grand le comprit en un éclair, que la victoire ne tient souvent qu’à une étincelle. Celle avec laquelle nous devons mettre le feu à nos peurs, à nos hésitations, à nos doutes pour enfin tout laisser derrière nous.
Y compris les navires qui nous clouent à la rive au lieu de nous emmener au loin. »

Andrea Marcolongo est helléniste, diplômée de l’Università degli Studi de Milan. Elle a beaucoup voyagé et a vécu dans dix villes différentes, dont Paris, Dakar, Sarajevo et Livourne aujourd’hui. Elle a travaillé comme plume auprès de personnalités politiques.
Comprendre le grec a toujours été pour elle le problème à résoudre et elle lui a dédié une bonne partie de ses nuits d’insomnies.

 

Qui sait désirer s’élève aux étoiles, le regard toujours tourné vers l’immensité du ciel et jamais vers la pointe de ses pieds. Andrea Marcolongo, La part du héros.

 

Andrea Marcolongo à La Grande Librairie (France 5, février 2019).