Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Toiles 

Le Chant de la forêt

 

 Le Chant de la forêt de João Salaviza et Renée Nader Messora

Avec Henrique Ihjãc Krahô, Kôtô Krahô…
Sortie 8 mai 2019 (1h 54min).

 

Ce soir, dans la forêt qui encercle ce village au nord du Brésil, le calme règne. Ihjãc, un jeune indigène de la tribu Krahô marche dans l’obscurité, il entend le chant de son père disparu qui l’appelle. Il est temps pour lui d’organiser la fête funéraire qui doit libérer son esprit et mettre fin au deuil.
Habité par le pourvoir de communiquer avec les morts, Ihjãc refuse son devenir chaman. Tentant d’échapper à son destin, il s’enfuit vers la ville et se confronte alors à une autre réalité : celle d’un indigène dans le Brésil d’aujourd’hui.

 

 

…nous voudrions ajouter que les indigènes sont en résistance depuis cinq siècles. Nous, nous sommes aujourd’hui à un moment où nous discutons philosophiquement et scientifiquement de l’éventualité de la fin de notre monde. Mais nous devons savoir que le monde des indigènes a déjà pris fin il y a cinq cents ans, à cause de leur mise en contact avec les européens. Et leurs moyens de résister sont continuellement repensés pour mieux s’adapter et durer. Ils sont encore là et ils résistent. Ils continuent d’exister. Peut-être alors devrions-nous les observer et apprendre quelque chose d’eux, à ce moment précis où, comme disent les Krahôs : « nous sommes en train de vivre notre fin du monde.» Il se peut que nous devions alors réfléchir différemment. Et revenir vers là où nous ne sommes désormais plus, ou peut-être vers où nous n’avons encore jamais été. João Salaviza et Renée Nader Messora

 

 

Le Chant de la Forêt, une histoire d’amour, d’errance et d’exil aux accents universels

 

Création affiche : Les Graphicants.

 

Posts + ou - relatifs