Forte mobilisation des agents de l’hôpital de Mayenne pour stopper la casse de l’hôpital public dans sa dérive ultralibérale (celle du rendement, au détriment des patients et des emplois), ce jeudi après-midi 1er octobre, reportage photo :

 

 

 

Texte de la CGT diffusé à la presse :

La loi sur la modernisation de notre système de santé, en cours de vote, réponds à des injonctions économiques dont le cadre est fixé par Bruxelles (pacte de responsabilité et loi de financement de la sécurité sociale). Avec pour conséquences directes, 3 milliards d’économie d’ici 2017 pour les hôpitaux publics, se traduisant par :
– 22000 suppressions d’emplois
– restructurations (fusions, fermetures, annulations de constructions, …).

Le CHNM a déjà beaucoup donné en la matière (en 15 ans : fusion de deux hôpitaux, absorption d’une clinique, construction de structures neuves), avec un accompagnement financier notoirement insuffisant de la part des tutelles et une implication des agents exemplaire … Il a aussi été touché par divers plans de restrictions (postes lors de la fusion, nombre élevé d’agents contractuels, primes, temps de repos, travaux différés, fournitures, etc …).

L’hôpital de Mayenne a de nombreux atouts :
– Bilans des visites de certification (expertises régulières) favorables.
– Certains services ont une certaine notoriété (ex le classement du magazine Le Point).
– Appréciations élogieuses des patients (… malgré un manque de temps des soignants pour intégrer pleinement la dimension humaine du soin).
– Activité croissante pour répondre aux besoins d’un bassin de population de 90 000 habitants.

Les agents sont abasourdis et révoltés par la brutalité (premiers effets très proches) et l’aspect arbitraire des décisions.

On note une perte de confiance à l’égard des décideurs (en septembre 2013,  le directeur, présentant un sévère plan d’économies, annonçait « qu’après deux ans d’efforts l’horizon serait dégagé ! »), en septembre  2014, lors de notre manifestation à l’ Agence Régionale de Santé de Nantes, ses responsables s’étaient verbalement engagés à financer intégralement l’IRM, maintenant ce n’est plus que la moitié !
En cette période de rentrée, les personnels ont rarement été aussi déconcertés … Attention il ne s’agit pas de démotivation ni de résignation! Tous les professionnels dans leur diversité et en complémentarité, souhaitent exercer dans de bonnes conditions, sans tension permanente! Ils acceptent d’évoluer dans la concertation …

Pour le syndicat CGT du CHNM, Bernard Chemin (secrétaire).

 

Hôpital de Mayenne. Nouvelle directrice au Centre hospitalier