Blog 

Privatisation des barrages

Après la privatisation des Aéroports de Paris : une privatisation des barrages hydrauliques ?

 

Barrage de Saint-Fraimbault, lac de la Haie Traversaine (Nord Mayenne, Pays de la Loire, France).

 

La casse de la maison France va t’elle se prolonger avec la privatisation des barrages (400 concessions hydroélectriques majoritairement détenues par EDF, EDF étant détenu par l’État français à 84%), mise en concurrence demandée par Bruxelles, via la commissaire européenne à la concurrence : Margrethe Vestager.

Les barrages hydroélectriques  sont la première source d’électricité renouvelable, produisent 12% de notre mix électrique et sont le seul outil de stockage de l’électricité, ils emploient 25 000 personnes et génèrent 1,5 milliard d’euros de recettes publiques !

Les lobbys sont à la manœuvre pour faire main basse sur la rente hydraulique car c’est l’électricité la plus rentable et la moins chère de France… L’hydroélectricité, c’est la première source d’électricité renouvelable de France et si elle est privatisée, parce que cela revient quand même à ça, cela veut dire une hausse des tarifs de l’électricité pour tous les consommateurs… Dire qu’il faut que la puissance publique, au travers de son opérateur historique, perde la main sur ce qui a été construit et financé par tous les Français, et que ce qu’on appelle ‘la rente hydraulique’ – parce que les barrages sont pour la plupart d’entre eux extrêmement profitables – au lieu d’être réinvestie, soit captée par des actionnaires, c’est l’inverse de ce qu’il faut faire. On a besoin d’un État stratège par rapport aux enjeux de développement des énergies renouvelables. Delphine Batho.

 

L’opposition fait aussi bloc pour les barrages

Non à la privatisation de nos barrages !

Barrages : un coup de privé dans l’eau

 

 

 

 

Posts + ou - relatifs

Don`t copy text!