Se faire « payer » avec de la visibilité…

Se faire payer avec des grimaces, de la monnaie de singe…

 

 

Rhétorique de la « visibilité », un courriel reçu il y a quelque temps :

 

Bonjour Joël
Que diriez-vous d’un partenariat ?

Pour ce faire nous publierions une fois par mois – et sans contrepartie financière – une de vos superbes clichés.

Il pourra s’agir d’une série de 3 clichés que vous nous proposeriez en liaison avec l’actualité locale ou nationale du moment bien-sûr. A nous ensuite de sélectionner l’un d’entre-eux pour la publication en ligne.
En plus de la publication qui sera source de [re] connaissance, nous vous citerions, bien évidemment vous et votre agence afin de développer votre notoriété.
Attention Il ne s’agit pas d’un contrat que nous signerions, mais d’un accord moral que nous scellerions et qui engage les deux parties. En fait d’un partenariat gagnant-gagnant, basé sur l’échange.

… 

 

Donc, ce monsieur me parle de mes « superbes clichés » (mon talent est immense et je ne le savais pas ! – l’expression « cliché », qui est désuète, est révélatrice du peu de considération pour la photographie et les auteurs photographes -), me propose de la « reconnaissance » (Oh ben merci monsieur !), « vous et votre agence » (Ben merde je suis patron d’entreprise avec une agence et je ne le savais pas!), de la « citation » de mon nom (ben merde, moi qui croyais que la mention de l’auteur relevait d’une obligation légale et non d’une faveur !), de la « notoriété » (moi qui ne porte pas de cravate) ; le tout relèverait d’un « partenariat gagnant-gagnant, basé sur l’échange » (Elle est bien bonne celle-là, photographies réalisées aux frais du photographe -frais de déplacement + travail de prises de vues avec son matos photo + travail de post-production avec son matos informatique- : c’est donc tout perdant pour le photographe ! C’est pas de l’échange, c’est une proposition de pure exploitation! La grosse ficelle de la « visibilité » est usée, c’est aussi naze que l’expression « cliché« , on connait la musique ! (En plus on doit être intime étant donné qu’il s’adresse à moi avec mon prénom, pourtant je ne l’ai jamais rencontré ! Et j’ai pas vraiment envie de rencontrer des gens qui prennent les photographes pour des pigeons potentiels).

 

Pas d’argent pour les photos

TF1 n’a pas d’argent et offre de la visibilité

J’ai pas de photographie de doigt d’honneur sous la main, je vais en faire une pour remplacer la « bonne visibilité sur la côte » !