Blog 

Union nationale ?

Dans cette crise, des dirigeants (forcément intelligents, comme vous) édictent des règles très articulées et se meuvent avec félicité dans la pensée complexe. En face d’eux, il y a les gens tout court, forcément bêtes et indisciplinés, qui se heurtent à une réalité bête et rétive, comme eux.
Exemples des questions bêtes qui se posent à un petit artisan du bâtiment : comment faire travailler mes ouvriers quand les forces de l’ordre dispersent le chantier et que le ministre de l’Économie invite les maîtres d’œuvre à invoquer le cas de force majeure ?
Comment trouver les fournitures quand le préfet verbalise tous les commerces   » non-essentiels à la vie de la Nation « , c’est-à-dire ceux qui s’entêtent à vendre en pleine épidémie du plâtre, de la peinture et des parpaings ? Comment continuer sous le regard désapprobateur des clients ?
Comment expliquer aux  » cols bleus  » que le comptable est confiné avec les cols blancs, mais qu’ils doivent eux (parce qu’ils sont moins intelligents ?) pratiquer une activité dont tout le monde leur dit qu’elle met en danger leur vie et celle des autres ?
Comment expliquer au juge que sa responsabilité pénale n’est pas en cause, alors qu’il a été le dernier à retenir dehors ses salariés ? Bref, comment faire le tri dans ces contradictions réglementaires, économiques, et dans cette grande contradiction sociale qui voudrait que seuls les manuels travaillent dehors, au milieu d’une ville désertée ?

Pendant que le petit artisan se pose ces questions bêtes dans une certaine angoisse, les dirigeants intelligents ne comprennent pas. Ils ne comprennent pas qu’on ne comprenne pas toutes les nuances de leur raisonnement, toute sa belle progression dialectique, tellement cohérente, tellement équilibrée, avec un président qui recommande d’aller au théâtre le mardi, qui vide les écoles le jeudi mais maintient les élections, qui ferme tous les bistrots le samedi, qui ordonne le confinement généralisé le lundi (avec sanctions pour ceux qui se déplacent), mais qui rappelle le mercredi que l’activité économique ne doit pas cesser. C’est pourtant simple !

Je ne sais pas si les gens sont bêtes et indisciplinés. J’aurais plutôt tendance à penser que le corps social fait preuve d’une incroyable réactivité pour inverser ainsi en quelques jours tous ses repères, toutes ses habitudes, tous les paradigmes anthropologiques qui structurent la vie en société, comme diraient les gens intelligents. Mais comme il y aura des morts, il faut un bouc émissaire. Ce ne sera pas le Gouvernement : il a tout anticipé, pris les décisions qui s’imposaient et, en plus, il est le Gouvernement. Ce sera donc forcément la faute des gens, ceux que vous appelez les bœufs, bêtes et indisciplinés. Union nationale ? Peut-être, mais traversée par un mur d’incompréhension et de mépris…

Physicienne Blonde

Bonus :


La loi d’urgence sanitaire qui sera votée ce week-end prévoit de revenir temporairement sur certains acquis sociaux (congés, 35 heures) pour participer à l’effort national. Avec des risques de dérives.


C’est confirmé : la loi  » urgence coronavirus  » va revenir sur les droits aux congés, les 35 heures… et sans date limite

« … contrôle de la planète par les tenants d’un ultra-libéralisme tout puissant. Ce dernier met sciemment à contribution crises et désastres pour substituer aux valeurs démocratiques… la seule loi du marché et la barbarie de la spéculation.  » Naomi KLEIN, La Stratégie du choc.

Les ventes d’actions des sénateurs, aux USA, sous le feu des projecteurs après que les marchés du coronavirus se soient effondrés


Posts + ou - relatifs

error: Content is protected !!